17/02/2007

Les armes de combat

Img0006

 

J'ai décrit sur le dernier post un système de défense de l'avion qui sont les flares. Mais je n'ai pas encore parlé des systèmes d'armes. En voici un petit résumé qui sera dans ce post basé sur les armes principales air-air.

La Chasse ne serait pas la Chasse sans ces armes et ce qui les entourent. On distingue plusieurs types d'armes primaires, ainsi que secondaires.

Parlons d'abord des armes secondaires,  qui ne sont pas reconnues en tant que telles mais qui restent néanmoins indispensables.

L'entraînement.  On le laisse souvent de coté, mais c'est l'aspect principal de ce qui fera un bon pilote de chasse capable de se sortir de situations périlleuses et d'utiliser son armement à bon escient. Sans un entraînement valable et un nombre d'heures minimal annuel,  un pilote de chasse ne peut se lancer dans la mélée. La qualité de son instruction, le suivi de sa formation,  ainsi que le maintien de ses compétences, feront beaucoup de différences en cas de combat réel.

L'avion en lui même et sa maniabilté.  Cela va de soit... Lorsque le F-16 est sorti d'usine,  il surclassait en performances ses opposants. Ce n'est plus le cas avec les nouveaux systèmes de propulsions vectorées.(F-22, Sukkhoï 37)

Le radar de l'avion,  et ses systèmes embarqués de défenses et autres (contre-mesures electroniques) différencient très nettement des  opposants pendant un combat. Le F-16 est surclassé aussi en combat rapproché par le Mig-29,  mais en combat éloigné, le radar du F-16 , ainsi que sa capacité à brûler moins de carburant que le Mig,  font que ce dernier se fait surclasser.

Le moteur est une arme aussi,  ainsi que le temps de vol dans une zone. Le moteur pour des raisons évidentes de maniabilité,de puissance, de faible signature thermique,  et sa consommation réduite (en rapport aux opposants)permet au pilote de mieux gérer son temps pour "jouer" avec l'adversaire, avant de voir celui ci chercher une issue au combat qui lui sera peut-être défavorable par manque de carburant.

Puis viennent les armes dites primaires. Missiles et canon.

Le canon, arme qui fait réellement corps avec l'avion  est la dernière que l'on voudrait utiliser,  car cela veut dire que l'on s'est fait entraîner dans un combat rapproché, ou surprendre par une autre formation ennemie, ce qui est pire encore. Le radar de bord  aide au tir au canon en donnant toutes les informations nécessaires pour abattre l'ennemi, même dire ou il faut mettre son nez ( de l'avion) pour le tirer correctement!!! Et même si il est touché! Un obus perforant,  puis explosif, puis incendiaire( dit aussi traçant), à 6000 coups à la minutes, oui vous avez bien lu, 6000 coups à la minute,  100 coups à la seconde...

Les missiles se divisent en trois catégories. - Infra-rouge- guidage radar total-guidage tout seul.  L'infra rouge a le désavantage de la distance et est utilisé dans les combats rapprochés. Le missile guidage radar à une plus longue distance de tir, mais à le désavantage de devoir être guidé jusqu'à l'impact,  donc l'avion qui le tire doit illuminer sa cible jusqu'au bout. Ce qui veut dire en pratique qu'il doit pointer vers la formation ennemie jusqu'à la destruction. Le missile guidage 'tout seul' est lui le plus avantageux des trois, on le guide au radar au début,  puis il prend le relais, ce qui permet à l'avion tireur de se désengager. Il a de la distance, et peut aussi ètre du style "tire et oublie" dépendant de la distance et de la vitesse de rapprochement. Tous les trois sont très difficiles à détecter visuellement une fois tirés...Seul le missile "guidage radar", devant être dirigé jusqu'au bout par son tireur, donne une alarme car le radar qui le dirige passe dans un mode de tir et "irradie" donc plus la cible, celle ci le "sent" avec des senseurs électroniques, cela donne donne un signal au pilote ciblé qui va réagir en fonction. Bref c'est très compliqué tout ça...

Avec des années d'entraînements, tout cela sort sur le bout des doigts et cela devient une seconde nature.

Bref, des armes quoi. Et tout ceci est utilisé sur des jeux de combats aériens,  même expliqués dans les manuels de simulations.

16:47 Écrit par falconpilot dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2007

Les Flares ou leurres thermiques.

Img0036

 

Les flares sont des leurres thermiques qui servent à éviter des missiles à guidage par chaleur.

Ce missile se guide sur la source de chaleur émise par la tuyère du moteur, ce qui en fait une arme redoutable car on ne peut savoir que l'on se fait tirer dessus que si on voit le départ du missile... Les systèmes de détection des autres radars nous avertissent lorsque on est illuminé par un ennemi et qu'il vous tire dessus avec un missile à guidage radar. Le temps du guidage radar peut varier suivant la distance à laquelle il tire,  donc l'avertissement aussi. Par contre, en combat rapproché, si un avion ennemi arrive à se glisser "sans être vu" dans votre queue, il peut très bien tirer son missile infra-rouge sans que vous ne soyez averti de quoique ce soit.  Mauvaise situation...

Donc la première règle est de toujours regarder partout.

 

Lors d'un combat rapproché,  lorsque un avion ennemi pointe son nez sur vous,  il faut réduire la puissance moteur au minimum et lacher des flares pour leurrer le missile.  On réduit la puissance moteur pour diminuer très fortement la signature thermique de l'avion,  et les leurres thermiques qui sont lachés en rafale décoivent le missile en l'attirant  très loin vers l'arrière de l'avion. Plusieurs leurres sont nécéssaires car les inventeurs de ces armes ont aussi inventés les flares. Si un seul flare était utilisé,  le missile le suivrait quelques dixièmes de seconde puis reviendrait sur la cible initiale. ( Le missile "sent" un changement de trajectoire de la cible par calcul, et il "repère" un flare).

Par contre,  en lachant une rafale de flares,  le missile fera la même chose,  mais lorsqu'il remontera vers la cible initiale,  il rencontrera de nouveau une source de chaleur  qui sera un autre flare. Mieux.

Les missiles actuels sont capables d'être tirés sur un avion qui vient vers vous.( qui vous montre son avant), comme sur un avion qui vous montre sa tuyère d'éjection. En fait sur 360°, et horizontal comme vertical. Ils ne remontent pas la source de chaleur,  mais calculent un point d'interception à l'avant de la source de chaleur, car c'est là que se trouve le coeur de la cible,  et ils sont équipés de plusieurs autres systèmes de destruction qui sont sympathiques dans leurs oeuvres.

Les Russes sont très fort dans les missiles à guidage IR, c'est une arme redoutable dans les combats rapprochés.

La dernière chose que l'on puisse faire avec des flares,  est de signaler sa position à un ailier ou un ami pour qu'il puisse venir vous aider. Mais à l'opposé il en va de même pour l'ennemi.

La menace de missile à guidage IR vient des airs, mais aussi du sol... Des "manpads", petits missiles qui sont tirés par un seul homme sur un avion volant à basse/moyenne altitude. Ce sont des armes redoutables par leur utilisations presque invisible pour un avion de combat. Le missile part très souvent du dessous de l'avion et le départ n'est donc presque jamais visible du cockpit.Les A-10 Américains, "avions destructeurs de chars", sont conçus pour le combat air-sol.Ils volent souvent au raz du deck et sont donc des cibles fortement potentielles pour des tireurs au sol équipés de SAM( Surface to Air Missiles) Pour éliminer au maximum cette menace sol-air,  ils disposent de 480 flares. Le pilote en général sélectionne un mode automatique qui permet d'ejecter un flare toutes les 4 secondes . Faites le calcul, cela leur permet de rester plus de 30 minutes au dessus d'une zone de combat,  et d'avoir encore des réserves pour rentrer à leur bases.

Une autre défense( et déjà dite), est de voir le départ du missile. Le vol en formation permet à chaque équipier de vérifier ce qu'il se passe dans le secteur arrière des autres avions. En volant les formations tactiques à deux ou à quatre, et en faisant correctement son travail de "check six" visuellement ses équipiers,  la formation entière augmente énormément les chances de pouvoir repérer les départs missiles.D'ou augmente ses chances de survie en territoire hostile.

Le temps de combustion d'un missile air-air est de 2 secondes,  et cela  donne une vitesse proche de 3 fois la vitesse du son... Cette arme fait 2,1 mètres. La repérer à cette vitesse sans fumée relève de l'impossible.

Un missile sol-air style manpads (porté par l'homme) de fabrication russe fait 1,5 m, à un temps de propulsion de 3 secondes et est propulsé à 2,5 mach. Il s'arme très vite une fois tiré et pour le SAM-14 peut atteindre une hauteur de 14.000 pieds sans problèmes, Avec un rayon d'action de 3 à 4 nautiques( 1 mile nautique représente 1852 mètres).

Vous en savez plus sur les missiles infra-rouges et quelques unes de leurs capacités.Regardons les tactiques...Surtout au sol.

Je m'abstiendrai sur les tactiques aériennes, (cela vous permettra de développer les vôtres sur votre jeu de vol favori.) Bon sérieux, un certain secret entoure encore ces tactiques.

Pour les tactiques sol, mettez vous à la place d'une unité d'une centaine de personnes, bien camouflés dans des bois et qui voient des avions ennemis passer au-dessus d'eux depuis 5 minutes sans avoir laché la moindre bombe. Ils savent qu'ils ne sont pas repérés. Dépendant de leur mission,  il y a de grandes chances pour qu'ils n'engagent pas ces avions avec leurs manpads, leur position ne doit pas être révelée. Si au contraire ils sont repérés ou que leurs ordres de missions sont d'engager les avions ennemis, ils ne vont pas se mettrent à tirer missile par missile, mais chercheront plutôt à saturer le ciel de missiles, de préférence en rafales. Cela nécessite de la coordination entre les tireurs,  mais celle ci est très facile à atteindre. Et le tableau est d'avoir deux trois missiles qui volent vers de avions qui ne savent pas si ils sont la cible ou pas... Puis vient la deuxième rafale... Le tableau est suffisant je pense pour vous donner la vulnérabilité des avions de combats à basse altitude.

Lorsque la dernière guerre du golfe s'est terminée, une société de fret à effectué des vols sur Baghdad. Un jour, un gars équipé d'un manpad a tiré sur un avion qui allait atterrir, et l'a touché à l'aile. L'équipage s'en est très bien tiré car ils ont réussi à poser l'avion sans hydraulique( et sans cela pas de commandes de vols), chapeau bas messieurs ! (et évidemment ils ne l'ont su qu'une fois ausol qu'ils s'étaient fait tirer dessus, en voyant les dégats sur l'aile de l'avion. Pour eux pas de flares ni tout ces goodies militaires.

Et voilà un petit dévelopemment d'une minuscule partie d'un système de défense d'un avion de chasse.

Ouali oualou.

(Si certaines personnes se sentent frustrées de ne pas avoir plus d'infos sur ce site concernant les tactiques air-air,  je les invite à acheter le jeu (FALCON4),  et d'en lire le mode d'emploi...)

 

avions%20(11)

 

 

12:17 Écrit par falconpilot dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |